19-05-2010 | Ref : 52 | 19824 |

Retour

Historique du 3e régiment étranger d'infanterie

1945 - 1973

A la fin du conflit le RMLE retourne au Maroc et reprend la dénomination de 3e REI. Mais le répit est de courte durée et il rejoint l’Indochine dès le mois de décembre 1945. Il s'installe sur plusieurs postes autour des routes coloniales 3 et 4. Embuscades, attaques de postes et de convois se succèdent. En 1948, la première unité de légionnaires parachutistes voit le jour au sein du régiment, avant d’être dissoute un an plus tard, au profit du 1er bataillon étranger parachutiste.

 

Les combats s’intensifient. Le 25 juillet 1948 a lieu la bataille de Phu Tong Hoa. La compagnie du capitaine Cardinal subit pendant neuf heures les assauts Viet Minh sans céder, au prix d’une résistance héroïque. En 1950, le chef de bataillon Forget et derrière lui la quasi-totalité du 3e bataillon disparaissent à Cao Bang et sur la route coloniale 4. Le régiment se bat encore à Dong Khe, Bac Khan et Dien Bien Phu, en 1954. Il perd en Indochine l’équivalent de cinq bataillons. Avec quatre nouvelles citations, le 3e REI obtient une fourragère aux couleurs de la médaille militaire, avec une olive aux couleurs des théâtres d’opérations extérieures.

 

En décembre 1954, le régiment est débarqué à Bône, en Algérie. Il est chargé du secteur difficile des Aures Nementchas. Après le départ du 3e bataillon pour Madagascar, en 1957, il intervient surtout dans le nord constantinois et le long du barrage tunisien. En 1962, le régiment s’installe à Madagascar, à Diego Suarez, où il prouve sa capacité d’adaptation au milieu tropical.

 

De 1973 à nos jours >>>

 

Historique du 3ème Régiment étranger d'infanterie: 1945 - 1973Historique du 3ème Régiment étranger d'infanterie: 1945 - 1973

 Recrutamento Legião Estrangeira

Francés Legión Extranjera : Reclutamiento

Recrutement Légion étrangère

Site Internet de l'Armée de Terre



The Jaguar International Course

STAGE INTERNATIONAL

Képi blanc