05-07-2017 | Ref : 311 | 531 |

Retour

OPERATION CABO ORANGE

Du 15 au 20 juin 2017 la 2e section de la 3e compagnie du 3e REI a participé à une opération de contrôle fluvial sur l'Oyapock aux côtés de l'armée brésilienne.

Le fleuve Oyapock, qui marque la frontière entre la Guyane française et le Brésil, est un espace de transit privilégié pour l'orpaillage illégal. Les bases avancées de Saint-Georges, côté français, et de Clevelandia, côté brésilien, donnent aux deux pays une excellente maîtrise du fleuve. Des actions conjointes rendent encore plus efficaces les opérations de contrôle menées par les forces de l'ordre.

Des missions de contrôle fluvial

Le 14 juin les derniers éléments de la mission sont calés lors d'une réunion entre militaires français et brésiliens à la base de Clevelandia (34e BIS). L'opération vise à constituer des patrouilles fluviales et à mettre en place des postes de contrôle à des endroits clés du fleuve pour intercepter toute embarcation qui chercherait à passer. Le 15 juin, un poste binational est mis en place sur un îlot près du saut Maripa. Vers midi, l'armée brésilienne intercepte une pirogue dont un des passagers détient quelques grammes d'or. Il est interrogé et sera remis à la police brésilienne dès le retour à la base. Le lendemain c'est une embarcation de pêche sans documents d'immatriculation, et transportant plusieurs tonnes de poisson, qui est arraisonnée.

Une présence accrue

Si le bilan matériel de cette opération n'a rien d'exceptionnel, il est certain que les deux pays affirment ainsi leur présence sur la frontière. Les flux liés à l'orpaillage et la pêche illégale qui empruntent nécessairement l'Oyapock, sont donc considérablement ralentis pendant la durée de l'opération. Ce travail commun est par ailleurs une bonne opportunité de comprendre les méthodes de travail de nos alliés et de faire évoluer nos moyens de lutte contre l'orpaillage illégal. Les légionnaires de la 2e section ont pu, quant à eux, découvrir un aspect moins habituel de la mission HARPIE, en appuyant les gendarmes dans leur travail de contrôle et de fouille.

Vers une collaboration tripartite

Le 19 juin, alors que l'opération CABO ORANGE touchait à sa fin, une délégation d'officiers surinamiens s'est rendue au Brésil, à la base de Clevelandia, juste après être passé au quartier FORGET du 3e REI. Une rencontre symbolique a été organisée entre les trois armées (française, brésilienne et surinamienne) près du pont de Saint-Georges qui a récemment été ouvert entre la Guyane française et le Brésil. La délégation surinamienne a pu découvrir les actions conjointes que réalisaient la France et le Brésil dans cette zone frontalière. Cette visite montre la volonté du Suriname de prendre part à ces missions de contrôle aux côtés de ses alliés.

En images

OPERATION CABO ORANGE OPERATION CABO ORANGE

Facebook 3REI

 Recrutamento Legião Estrangeira

Francés Legión Extranjera : Reclutamiento

Recrutement Légion étrangère

Site Internet de l'Armée de Terre


The Jaguar International Course

STAGE INTERNATIONAL

Képi blanc